Dust TO Dust | Otohime

Dust TO Dust

mini blog

Amis fans de science fiction mais aussi de BD et de comics, Dust to dust est fait pour vous. Initialement sortit aux Etats Unis en 8 chapitres, ce comics a débarqué chez nous dans son récit complet en 2 volumes. Dust to dust se présente comme le préquel au roman Do androïds dream of electric sheep de Philip K.Dick, qui a donné lieu au célèbre film Blade Runner de Ridley Scott, avec Harisson Ford entre autres. A l’écriture on trouve Chris Roberson (IZombies, Starborn) un auteur de science fiction américain et au coup de crayon, Robert Adler. Ce comics nous amène avec brio dans l’univers sombre de K.Dick où règne une ambiance sombre, oppressive et où la dissociation entre l’homme et la machine est au centre avec toujours cette notion de liberté individuelle. Sans être un chef d’oeuvre, les fans apprécieront de découvrir cet « avant », fidèle aux thématiques et aux obsessions du célèbre auteur.

 

It’s been a long time since Philip K. Dick’s novel Do Androids Dream of Electric Sheep hit the shelves in 1968 and inspired a generation of science fictions fans. Many of us Sci-Fi fanatics know this story intimately from Ridley Scott’s 1982 masterpiece, Blade Runner. Now, almost thirty years later, writer Chris Roberson and artist Robert Adler have imagined a prequel: Dust to dust

 

  

(cliquez pour agrandir)


Philippe K. Dick était paranoïaque et constamment sous médicaments et ce malheureusement qu’après sa mort qu’il est devenu célèbre, notamment grâce à la sortie du film Blade Runner. L’histoire du comics se déroulant juste avant les évènements du film, je vous le conseil vivement. Edité en france chez Emmanuel Prouest Edition dans la collection Atmospheres, comptez 32€ pour les 2 tomes.


Dans un avenir proche, après une grande guerre nucléaire qui a laissé des nuages radioactifs se balader au gré des vents, la vie animale dans sa globalité est en voie d’extinction. Les humains résistent plutôt bien à cette pollution, même si la plupart ont fui dans l’espace, vers des colonies plus vivables. Ne subsiste sur Terre qu’une poignée d’humains, qui peuplent des villes fantômes et dégradées. Charlie Victor n’est pas l’un d’eux : lui c’est un humanoïde, dont le job est précisément de traquer les siens qui ont décidé de s’affranchir de la tutelle humaine pour vivre ‘libre’. Pour ce faire, Charlie recrute ce jour-là Malcolm Reed, un humain qui souffre d’un déficit émotionnel envers lui-même… mais qui, en échange, a le talent psychique particulier de ressentir puissamment les émotions des autres…



sources: planetebd

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply


Powered by WordPress | Designed by: SharePoint
Personnal design and integration by Pixie